Bonne nouvelle pour nous les français : le gouvernement s’intéresse à la crypto en France. C’est en tout cas un premier ressenti après avoir entendu le point de vue de Bruno Le Maire. En effet, notre ministre de l’Economie et des Finances a ouvert la Paris Blockchain Conférence 2019.

crypto France : Bruno Le Maire

Crypto France, Bruno Le Maire dit oui

Bruno Le Maire s’est beaucoup exprimé quant à la blockchain. Notamment sur le fait que cette dernière permettrait de rétablir de la confiance. Mais aussi de l’autorité mais aussi de lutter contre les monopoles :

“La blockchain, en réintroduisant la concurrence, peut être un des éléments qui permet de lutter contre ces monopoles et cette domination économique.”

A l’inverse de certains dirigeants, Bruno Le Maire démontre une ouverture d’esprit vis à vis de la technologie blockchain. Selon ce dernier, cette innovation est gage de sécurité pour le consommateur, mais aussi de liberté pour les entrepreneurs :

“La blockchain c’est une liberté concurrentielle dans un monde qui a tendance à devenir monopolistique. La blockchain est une révolution démocratique au-delà d’une révolution économique.”

Cela n’est pas sans rappeler l’adoption de la loi Pacte. Dans celle ci, Monsieur Le Maire en démontre les effets bénéfiques, en offrant “un cadre unique au monde”. Afin de garantir la sécurité des transactions crypto en France.

Une participation dans la blockchain

Là où cela devient intéressant, c’est dans l’affirmation de Monsieur Le Maire quant à l’acceptation de l’accompagnement financier dans le développement de la blockchain.

Mais cet engouement crypto en France pourrait se retrouver à l’échelle européenne. Bruno Le Maire envisage une régulation à plus grande échelle. Notamment par la mise en place d’un cadre pour les actifs numériques inspiré du modèle crypto en France :

“Notre régulation est la bonne, je vais proposer que la régulation française de la blockchain serve de modèle pour le développement d’une régulation de la blockchain au niveau européen pour qu’on ait un marché unique de la blockchain.”

Parallèlement à cela, le ministre soulève également les problèmes rencontrés lors de la démocratisation de la blockchain et des cryptomonnaies en France. Notamment le financement du terrorisme, le blanchiment d’argent ou encore la consommation d’énergie :

“Je souhaite également que nous engagions une mission de réflexion pour permettre le développement d’un modèle de blockchain sûr et compatible avec l’exercice de notre souveraineté.”

A lire également : LesMasternodes.